Des duos de mots qui provoquent un souvenir : Londres

Parfois il ne suffit pas de grand chose pour faire comme un saut dans le temps!
On papote avec un ami et tout d’un coup, PAF! 2 idées qui n’ont rien à voir se trouve mis face à face l’un de l’autre, et sans savoir pourquoi (enfin si je vais vous le dire), on se sent projeter dans un autre espace temps, et, l’espace d’un moment on ne sait pas où on est.

Pour ma part, ça a été Londres et le prénom d’une personne (qu’on va surnommé Fifi*) auquel je ne m’y attendais pas du tout. Rien à voir entre ces 2 mots…

Pourtant… J’ai ressenti ce flash back, ce retour en arrière, ce déjà-vu, ce « Eh! Mais ça me parle! Attends, ça me revient…« .

La mère de mon amie me téléphone. Elle me demande si j’ai des news de Fifi* car elle ne sait pas où elle est. Je lui avoue qu’on n’est plus amie mais que je vais demander aux amis.
Je me retrouve à partir à Londres avec une connaissance mais on se parle pas. Je vais chez chez une ancienne amie, Julie*. Elle me dit rien mais me montre une lettre et une carte postale. Ça parle de ce que Fifi* a visité… Québec…
J’explique la situation à Julie* et elle me dit que Fifi* a gardé contact avec elle.
Elle travaille au marché de Londres, exactement là où je voulais aller. Elle tient un stand. Et on va aller la voir. Dans la pièce d’à côté j’ai cru qu’elle y logeait mais c’était le bébé qui dormait et le mari de Julie*.
Comme j’ai mangé chez Julie* , je vais faire la vaisselle. Le lavabo est tout petit et la poubelle est dedans.
Je suis heureuse que Fifi* ait pu s’appuyer sur Julie*, car elle ne m’avait plus. Elle a l’air mieux.

Ce qui me frappe dans ce rêve, c’est que réellement, j’ai envie de parler à la mère de mon amie et lui dire, qu’effectivement, j’ai perdu une amitié, ou plutôt qu’une amie s’est détournée de moi, malgré moi. Il y a des choses qu’on ne peut pas faire dans la vraie vie, mais qui nous soulage de le faire dans notre monde imaginaire…

Ce rêve date de septembre 2015, et c’est pourtant qu’en évoquant 2 mots qu’en mars 2016, il me revient en tête, soit 6 mois après! Stupéfiant!
(Ce rêve a été noté le jour même, ce qui explique les détails).

Notre mémoire est très grande, et nous gardons les informations au fond de nous. Un jour consciemment ou inconsciemment, nous ressortons les informations. Par exemple quand on parle chinois, ou espagnol de manière fluide dans nos rêves, alors qu’on a pu entendre seulement une fois.

En portant attention sur mon ressenti, j’ai pu prendre le temps de comprendre ce qui m’arrivait.

* Les prénoms des personnes ont été changés pour préserver leur anonymat

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*